Les victoires de Greenpeace en 20

Qui a dit que soutenir des associations ne servait à rien? Greenpeace a prouvé, encore une fois, que ses actions n'étaient pas vaines! Rien que l'année passée, l'ONG a convaincu des grandes marques de vêtements d'arrêter l'utilisation des substances toxiques. Mattel a cessé de fabriquer des emballages au détriment des forêts tropicales et enfin, la sortie du nucléaire est sur la bonne voie. Bravo!


On peut dire qu'en 2011, Greenpeace a accumulé les victoires. Grâce à sa campagne Detox, Adidas, H&M, Nike et Puma ont annoncé leur décision de produire "propre" d'ici 2020. Ces marques ont exigé de ce fait que leurs fournisseurs chinois éliminent progressivement les substances toxiques de leur chaîne de fabrication. Le mouvement a ensuite été suivi par d'autres enseignes: C&A et la marque chinoise de sport Li-Ning ont à leur tour promis de ne plus déverser leurs eaux usées toxiques dans les rivières chinoises.

Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les consommateurs qui portent ces vêtements et surtout pour les populations victimes des pollutions en Chine.

L'association de défense de l'environnement a également fait du bon boulot pour la préservation des forêts tropicales. Lorsqu'elle s'est rendue compte que Mattel, le fabricant de Barbie, utilisait des emballages fabriqués par une usine qui saignait à blanc les forêts d'Indonésie, Greenpeace a sorti la grosse artillerie. Grâce à une campagne choc très marketing, elle a réussi à convaincre le roi du jouet de passer à un autre fournisseur. Mattel a même été plus loin en promettant  d'augmenter la part de fibres recyclées et certifiées dans ses produits.
Suite à ça, Delhaize, interpellée pour sa filiale Food Lion aux Etats-Unis, a décidé d'éliminer, elle aussi, tout produit issu de la déforestation. Même combat pour Cartamundi, qui chapeaute les activités de nombreuses usines de cartes à jouer, et de Van Genechten-Biermans, fabricant d'emballages.

Enfin, autre nouvelle toute aussi réjouissante: après avoir reçu une pétition de Greenpeace rassemblant 100.000 voix, le gouvernement Di Rupo a reconnu que le nucléaire n'avait pas d'avenir et s'est engagé à respecter le principe de la loi sur la sortie du nucléaire de 2003. Alors qu'est-ce qu'on dit? Victoire!

www.greenpeace.be

Melody De Visscher


Delen





© Vivat.be 2014

Contact | Wie zij wij?